française english 

Pourquoi certains vivipares sont-ils menacés ?

Il faut d’abord dire que tous les vivipares ne sont pas des espèces menacées, certaines au contraire sont des espèces envahissantes (guppys, Gambusia affinis) et menaçantes ! Les vivipares les plus menacés font partie du groupe des Goodeidae.

(JPG)

Ce sont des vivipares vrais, tous endémiques des hauts plateaux mexicains. Ce sont des vivipares à incubation longue : environ deux mois. Leur fécondité est faible : 10 à 30 alevins par portée. De plus, ils ne se reproduisent que pendant une courte période de l’année : de Mars à Octobre en milieu naturel.

Les menaces sont diverses :

Une désertification naturelle qui s’amplifie actuellement avec l’effet de serre. Un assèchement des cours d’eau par suite de détournement ou de pompage pour la consommation des populations locales. Des densités de population humaine et une croissance largement plus importante que dans nos pays. Un niveau de pollution élevé, résultant d’une industrialisation incontrôlée et du manque de réseaux d’assainissement. L’introduction de poissons allochtones pour la consommation (truites, black-bass, carpes) mais aussi l’introduction de poissons d’aquarium (xiphos, platys, guppys) qui entrent en compétition avec les espèces locales.

(JPG)

Que faire pour les sauver ?

Evidemment le mieux serait de stopper la destruction des habitats de ces espèces.

Mais comment interdire aux mexicains de se développer alors que, nous européens, avons rasé nos forêts, exterminé nos loups et introduit de nombreuses espèces de poissons étrangères (brochet, perches, silures…) ?

-  Le premier pas consiste à prendre des informations sur ces espèces et voir si vous pouvez leur consacrer un ou plusieurs aquariums chez-vous.
-  Le deuxième pas est de vous engager à les maintenir au moins 5 ou 6 ans et à les diffuser autour de vous.
-  Enfin nous vous invitons à rejoindre un groupe spécialisé, ou vous pourrez trouver des gens passionnés, recevoir des informations et obtenir des nouveaux poissons pour introduire du sang neuf dans vos souches. L’Association France Vivipare participe depuis plusieurs années à la sauvegarde de ces espèces.

(JPG)

Elle participe à la création du centre de maintenance des Goodeidae de l’université de Morelia au Mexique.

Elle participe aussi de façon très active au fonctionnement du Goodeid Study Group, qui est un rassemblement international des éleveurs de Goodeidae.

Par les informations de son bulletin, par l’intermédiaire des rencontres nationales et internationales notre association participe aux réseaux d’échange de ces espèces.

Les espèces menacées :

Approximativement, quarante-trois espèces de Goodeidae ont été décrites, exclusivement au Mexique, et de nouvelles sont encore à découvrir. Actuellement, au moins deux espèces : Skiffia francesae et Zoogoneticus tequila ont disparu du milieu naturel. Une espèce pourtant courante en aquariophilie, Ameca splendens, survit uniquement dans un bassin d’agrément devant un restaurant de l’état de Jalisco, au nord du Mexique !